EVA

Éco-Village Artistique

Vivre-ensemble

Prise de décision, communication et gestion de conflit

L’association EVA fonctionne en collégiale et les décisions sont prises en ayant recours à des outils d’intelligence collective et collaborative comme le consensus.

Les éventuels conflits pouvant survenir sont gérés par la médiation (rétablissement d’une communication saine entre les parties) et la négociation coopérative (gagnant/gagnant) dans l’optique de faire du conflit une source d’opportunité et d’enrichissement. Les outils utilisés peuvent-être : la communication non violente, la co-écoute, et les temps de silence ou pause spontanée lorsque les situations sont conflictuelles. Ces outils permettent de conserver l’harmonie et la cohérence.

Le processus permettant le développement de l’éco-village et l’épanouissement des différents acteurs repose entièrement sur la démarche continue suivante : imaginer, organiser et réaliser. La célébration est au cœur du processus.

orga

Charte de valeurs

L’éco-village fonctionne sur un principe de gestion collective : l’individu est au service du collectif et le collectif est au service de l’individu. Au sein de l’éco-village, une charte défini les valeurs reconnues par l’ensemble des occupants du site ayant pour finalité de garantir la cohésion et l’harmonie. Ainsi chacun s’engage à promouvoir individuellement et collectivement, à travers ses paroles et ses actes :

  • l’autonomie : la volonté à se prendre en charge par soi-même et en interdépendance avec les autres ;
  • la convivialité : l’accueil ouvert, fraternel et chaleureux de l’autre, la reconnaissance de ses différences et de sa complémentarité et la recherche continue de relations pacifiées ;
  • l’ouverture : aux habitants du territoire, aux institutions locales et aux visiteurs;
  • le respect (de la nature, des autres et de soi-même) : le respect du vivant primant sur toute considération culturelle, politique, économique, ethnique, religieuse ou sociale ;
  • la solidarité : entre les habitants et avec le voisinage ;
  • la liberté de croyance : dès lors que celle-ci ne remet pas en cause les valeurs de la charte ;
  • les principes d’initiative et de responsabilité : ce dernier principe implique pour chacun de remplir le rôle qu’il aura librement choisi au sein de la communauté et de l’assumer en toute conscience avec les autres.